Accueil du site 3. SORTIES compte-rendu de sorties
 

Initiation Cascade aux Monts d’OLMES

Article publié le mercredi 14 février 2018.


A l’intérieur du 4x4, nous serrons les fesses quand François arrive à toute berzingue sur le parking enneigé. Face à nous, une grande affiche de la championne de bosses Perrine Laffont le confirme : nous sommes bel et bien arrivés à la station des monts d’Olmes ! Un peu plus loin, un peu plus bas, la voiture - pourtant chainée - de Samuel fait ce qu’elle peut, mais elle arrive...

On s’équipe sans trainer car il fait froid ; et c’est un peu normal, Bernard est avec nous : aujourd’hui, avec lui, c’est ambiance Alaska !

Jules, François, Manu, Nicolas, Samuel, Bernard, Katia et Pierre s’élancent en formant une file indienne pour une approche à ski permettant d’atteindre le site de la cascade de glace situé aux abords de la station. Progression sur une bonne couche de poudreuse un peu alourdie par le travail du vent. François et Jules font la trace. Il fait vite chaud. Un coup de vent parfois.

C’est dans une ambiance de brume que nous arrivons au pied de la cascade. Nous installons notre camp de base en tassant la poudreuse. On s’équipe : baudrier, crampons et casque. François et Jules installent quatre cordes. Les autres, au pied de la paroi, font de courtes traversées horizontales pour prendre connaissance avec la glace et les piolets-tractions. La glace vive est recouverte d’une mince épaisseur de glace recouverte elle-même de neige qui casse sous l’impact des coups de piolet. Au-dessus, la paroi est bleue comme le ciel, et plus haut encore par-delà les sapins, le ciel est blanc comme la neige !

Les premiers à s’essayer sur la paroi de glace se plaignent un peu du froid aux doigts car les bras sont constamment tendus vers le haut occasionnant ainsi une mauvaise circulation du sang. Surpris également par la « raideur » de la paroi que l’on sous-estime un peu de loin. Cependant, tout le monde se débrouille plutôt bien, l’ambiance est au beau fixe, chacun y allant de ses impressions et de ses bons mots.

Jules, François, et aussi Manu nous distillent quelques conseils de grimpe. On apprend à doser le coup de piolet, à positionner les pieds, à profiter des trous existants... c’est somme toute plutôt passionnant. Dans les parties un peu raides, les avant-bras tirent ! En bas, les assureurs reçoivent parfois une volée de glaçons et de neige mêlés (il va sans dire que le casque est de rigueur). Au milieu de la paroi on entend à certain endroit le glougloutement de l’eau prise entre la paroi rocheuse et la couche de glace.

Je trouve la pratique esthétique et étonnante : progresser ainsi sur de la glace vive à quelque chose d’un peu déconcertant au début ; mais cela devient vite ludique.

Le temps file à grimper sur la glace... l’après-midi est déjà bien avancée. Nous avons fait au moins quatre voies chacun ; il faut penser au retour : pliage des cordes... on boit un coup, mange un morceau... on refait les sacs. Une petite montée en peau sauf ... pour Jules dont les peaux ne collent plus. Il opte pour la technique quelque peu marginale et éprouvante dite du « no-skis no-raquettes » ! (voir photo). Puis une agréable descente au milieu des arbres et sur les pistes de la station ombragée. Le ciel s’est partiellement dégagé, au-dessus des crêtes les nuages flambent dans la lumière de fin d’après-midi. Le saint Barthélémy, l’envers du mont Fourcat apparaissent, ainsi que la plaine de Lavelanet.

Une belle initiation à renouveler afin d’affiner la technique et de fortifier les bras. Vivement la prochaine ! A + haut, à plus blanc en Ariège ! Photos P.Godechoul

Initiation cascade de glace aux monts d’Olmes

la cascade
Répondre à cet article

Forum de l'article