Accueil du site 3. SORTIES compte-rendu de sorties
 

Grand Parcours à Sainte Victoire

où comment bien remplir sa journée
Article publié le lundi 1er juin 2015.


le week end du 1er mai, le gag se délocalise à la Sainte victoire, modèle favori de Cezanne qui l’a peinte sous toutes ses formes et couleurs.
Pour nous grimpeurs , la face sud s’impose. Haute de 400m à l’aplomb du signal qui culmine à 970m nous avons un itinéraire trés classique qui parcourt les 4 ressauts : le grand parcours. Donc pensant être les premiers, après un solide petit déjeuner nous sommes au pied du mur pour découvrir que 3 cordées nous avaient précédées, de peu certes, mais devant quand même. Nous avons beau ruser en partant dans les voies paralleles du grand mur de l’aiguille Bertine, rien n’y fait, tout le monde bouchonne pour la longueur terminale du 1er ressaut. Seul un guide marseillais, tel une fusée, double tout le monde par un de ses passages secret tirant sa cliente qui n’en peut mais, doit suivre. Le narrateur bien connu pour sa grande patience doit lui aussi se plier au rythme accordéon de l’escalade. Le temps est superbe, la journée est longue, les pauses permettent de se faire de bons casse-croûte et tout se déroule correctement même si parfois la corde se tend pour un temps de récupération car c’est le début de saison et nos bras sont encore faiblards. 14 longueurs à brasser la corde ça vous fatigue autant que l’escalade elle même. Le chemin de retour plongeant dans cette même face dans une grotte puis serpentant habilement entre les ressauts nous ramène dans la soirée au parking avant un apéro bien mérité. Nos épouses coutumières de ces arrivées tardives ne se formalisent pas plus que cela et le vin aidant nous retrouvons une faconde de Tartarin, ça tombe bien, nous ne somme pas loin des Alpilles...le reste en image photos

Répondre à cet article

Forum de l'article