Accueil du site 3. SORTIES
 

I cal ana

esacalade à la face SE de la dent d’Orlu
Article publié le mardi 25 juin 2013.


Arrivée au parking au-dessus d’Orlu dans une ambiance de brume. Un ciel bas et gris bouchant la vue sur les reliefs, une nature luxuriante verte et humide... Et trois grimpeurs (Jean-François, Patrice et Pierre votre narrateur). Ils sont un peu dubitatifs malgré les prévisions de la météo qui sont toutefois annoncées bonnes pour la journée. Accès aux pieds des voies de la face Sud-Est par une montée sèche sur un sentier humide bordé de rochers couverts de mousse, et barré parfois de gros troncs couchés. Plus haut, un groupe de trois grimpeurs s’apprête à gravir une voie. L’un d’entre-eux est un vieil habitué des lieux : un certain Gérard Pouliquen, équipeur de voies en veux-tu en voilà et... en revoilà !

Un peu plus loin sur le sentier notre escalade de la journée nous tend ses longueurs : c’est “I cal Ana” : 6 longueurs, 230m, Dsup avec 5c maxi, et descente en rappel.

Nous grimpons en flèche : Jean-François assure la tête ; il fera de même pour les rappels. L’escalade est agréable. Au début il y a quelques passages un peu humides. Et puis le soleil fait son apparition. En nous retournant le spectacle est magnifique. La brume s’est dissipée laissant apparaître un grand ciel bleu et les montagnes : la Pourtaneille d’Orlu, la vallée d’En-beys, le secteur d’Ouxis... Il y a encore de la neige qui borde les sommets et remplit les combes, mais plus pour très longtemps si des journées chaudes arrivent.

De gros névés barrent l’accès à la face Est de la Dent d’Orlu. Parfois un morceau s’effondre laissant entendre un grondement sourd. Le son des torrents emplit tout l’espace.

Au fil des longueurs l’escalade se fait variée sur un gneiss compact : adhérence, ressauts, courtes traversées, fissures athlétiques, petits passages herbeux... De jeunes lézards nous grillent parfois la priorité ! Le genêt colore la face, et - ô surprise ! - une gentiane de Koch se tient sur un petit replat herbeux.

Journée didactique pour Patrice et moi : la progression en flèche, les relais, la technique du rappel... Jean-François nous prodigue conseils et astuces. Au relais, nous y réfléchissons et bavardons en passant d’un sujet à l’autre tandis que notre professeur s’élève si je puis dire, en déployant son style serein et solide.

Au retour, la descente dans la hêtraie, bien que raide, est agréable grâce à la chaleur revenue, aux chants des oiseaux, aux rayons du soleil qui se glissent dans le feuillage, à la satisfaction que nous a procuré l’escalade. Depuis le parking, les contreforts de la Dent d’Orlu sont à présent visibles. Dans la partie ombragée nous localisons “I Cal Ana”. Pour une autre voie se sera une autre fois !... A + haut, à plus beau dans les Pyrénées ! Pierre

i cal ana


Répondre à cet article

Forum de l'article