Accueil du site 3. SORTIES compte-rendu de sorties
 

AILEFROIDE 2010

un stage d’été avec de l’escalade et même de la montagne pour tous ou presque..
Article publié le dimanche 29 août 2010.


En cette première semaine d’août la météo nous a laissé une fenêtre acceptable et nous l’avons utilisée en parcourant de magnifiques voies d’escalade proches du camping mais aussi de la vraie haute montagne à partir des refuges du glacier blanc et des ecrins.
les photos ecrins2010 Dimanche après midi, tous les participants ayant monté leurs pénates, nos deux jeunes bien installés, viva quetchua, nous fonçons au mur d’ailefroide pour tâter du 5 local : succès complet. Le lendemain on grimpe dans la difficulté avec qq 6a dans le secteur E7 ( pour les maniaques du topo). Heureusement la pluie nous arrête avent de passer au 6b sinon qu’auraient pensé les polonaises qui nous précédaient dans cette belle longueur devant notre aller retour au 2eme point...Mardi, préparation aux grandes voies dans Little Palavar avec 2 voies en parallèle de 7 longueurs dans le 5b/c. Mercredi, le petit déjeuner vite expédié , enfin faut pas exagérer , à 10h tous à Palavar,12 longueurs d’arête, en réalité de dalle avec l’arête à droite. Presque tous , car les amateurs de difficultés choisissent : « la vie devant soi » avec qq passages en 6b, mais bon il n’auront pas le plaisir de faire la queue derrière de ravissantes italiennes... descentes en rappel pour tous avec exploration des goulottes pour les plus téméraires et regroupement général à 20h autour de l’apéro dinatoire. Jeudi : flemme, pas pour tous mais le temps est gris et au programme entre 5 et 7h du soir : » Caramba c’est du VI ». Enfin Vendredi on passe aux choses sérieuses avec la montée en refuge. Oui , mais quand même auparavant une belle série de longueurs dans les dalles d’Engilberger . Manu , Christian et François partent pour les Ecrins et le reste pour le glacier blanc. Samedi, apothéose par une journée bleu grenat comme seul l’Oisans sait le faire, les alpinistes bravent les séracs , surmontent les crevasses grâce à des échelles d’aluminium, se hasardent sur le fil vertigineux de la barre et se redressent pour la photo à la croix, à 4102m d’altitude. J’exagère ? non point, regardez les photos. Pour les autres ce fut l’arête des cinéastes à la pointe du même nom avec ses modestes 3100menv et son rocher qualifié de bon par le topo et d’acceptable par les participants. Quant à l’assurance, les friends du club y gagnèrent leurs premières rayures , voire pour l’un d’entre eux sa dernière demeure ! Bigre une semaine c’est si vite passé que nous n’aurons pas le temps d’un restau mais devrons nous contenter des pizzas du camping accompagnées des excellentes bières au genépi locales. Il va falloir revenir , c’est sûr...

Répondre à cet article

Forum de l'article